L’alcool nuisible à la performance sportive

L’alcool nuisible à la performance sportive

Les Jeux Olympiques 2016 ont actuellement lieu à Rio, c’est le bon moment pour rappeler les effets nocifs qu’a l’alcool sur les sportifs amateurs ou de haut niveau.

On le sait déjà, l’alcool n’est pas conseillé lorsque l’on fait de la compétition, il est même un frein à la progression du sportif car il nuit non seulement à la performance physique mais également mentale du fait de son influence sur le niveau de glycémie jusqu’à 36h après la consommation.

Si la plupart du temps on a tendance à penser que l’alcool décontracte et peut même rendre joyeux, il perturbe tous les principaux systèmes de l’organisme.

Mais connaissez-vous réellement les essentiels dommages que peut avoir la consommation d’alcool sur l’organisme d’un athlète ?

Une des premières choses à savoir est que l’alcool réduit le potentiel de performance d’un sportif de compétition d’au moins 11%.

Encore 12h après sa consommation d’alcool, le sportif verra sa vitesse de réaction visuelle et auditive réduite engendrant une mauvaise coordination et limitant la rentabilité du geste.

L’alcool aura un effet néfaste sur la resynthèse du glycogène musculaire, cela signifie qu’il perturbe les mécanismes de régénération musculaire et osseuse. Effectivement, l’alcool pénalise le sportif en augmentant le mauvais travail musculaire et en diminuant de ce fait les capacités de récupération.

Au niveau hormonal, l’alcool a également de nombreuses répercutions. En effet, il augmente la sécrétion du cortisol autrement dit l’hormone du stress qui a pour effet de neutraliser les effets de l’entraînement. Il réduit de 70% la sécrétion de l’hormone de croissance qui agit pendant le sommeil ayant pour effet de neutraliser le développement et la conservation de la masse musculaire.

La consommation d’alcool perturbe la qualité du sommeil car il limite les phases de sommeil profond.

Le système immunitaire est considérablement affaiblit, on remarque que les dits « buveurs » sont plus fréquemment enclins à être malades et qu’ils sont deux fois plus susceptibles d’être blessés.

Enfin, la consommation épisodique mais massive d’alcool pour fêter une victoire par exemple équivaut à la perte des effets prodigués par 14 jours d’entraînement.

L’alcool engendre également une forte déshydratation qui entraîne une modification des capacités de régulation de la transpiration générant une sensation de « jambes coupées ».

Bien qu’il soit vraiment tentant après une période d’exercice intense de se laisser aller à quelques apéros entre amis, il existe tout de même des alternatives à la consommation d’alcool. Il ne s’agit pas de sodas ou autres boissons caloriques mais de Pierre Zéro, une gamme de vins sans alcool qui permet de trinquer et de partager un verre avec une boisson qui a subit une vinification et une fermentation traditionnelle sans les effets de l’alcool.

Retrouvez toute la gamme sans alcool sur la E-boutique des Domaines Pierre Chavin.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone